PASTEUR LÉGITIMES

Aller en bas

PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Dim 4 Fév - 14:23

Traité de Droit Canonique , Raoul Naz , LETOUZEY ET Ané ,TOME III , Livre III , Part. IV, du Magistère Ecclésiastique.  p.128 écrit :

152. obligations des fidèles à l’égard de la foi :

1° La conserver . – Can 1324 . Ce n’est pas assez d’éviter la perversité hérétique , il faut aussi fuir avec diligence les erreurs qui s’en rapprochent plus ou moins , c’est pourquoi tous doivent aussi observer les Constitutions et les décrets par lesquels les mauvaises opinions de ce genre sont proscrites et défendues par le Saint-Siège .Les fidèles doivent conserver scrupuleusement le dépôt des vérités que l’Église leur a livrées , et le soustraire à toute possibilité d’altération,suivant le conseil de S.Paul : O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes,et tout ce qu’oppose une science qui n’en mérite pas le nom, quelques-uns, pour en avoir fait profession, ont erré dans la foi .Ils le conservent en refusant leur adhésion aux opinions que l’Église par ses Constitutions et ses décrets leur signale comme mauvaises,non seulement lorsqu’elle ordonne sous la garantie de l’infaillibilité,mais seulement lorsqu’elle enseigne,fut-ce par la voix des Congrégations romaines.

Une fois cela ci-dessus bien entendu  Exclamation :  Voyons le but divin d'origine de NSJC ? :

DICTIONNAIRE APOLOGÉTIQUE DE LA FOI CATHOLIQUE.J.-B. JAUGEY-Prêtre.Docteur en Théologie.Troisième Édition.Augmentée d'un supplément.Avec la Collaboration d’un Grand Nombre de Savants Catholiques,J-M-A.Vacant,Ch.DE HARLEZ.ÉDITIONS J. BRIGUET.Librairie Delhomme PARIS/LYON.1889.Col.977-978,a écrit :

§.II -  But Divin de l’Origine.

I.- Quelle a été l’intention du christ son fondateur ? De se substituer à lui-même,pour remplir sa tâche sur la terre,une société impérissable,dont la hiérarchie exercerait ses propres fonctions et dont les membres ou sujets recueilleraient le bénéfice de cette continuelle et divine influence.Or,quelle tâche Jésus-Christ s’était-il attribuée ? Celle de glorifier Dieu,d’expier les péchés commis par les hommes contre lui,de rendre à ceux-ci la possibilité Juridique et les moyens pratiques d’arriver à la fin sur naturelle que Dieu a daigné miséricordieusement leur rendre après qu’ils l’avaient perdue,et qui est la vision immédiate et béatifique de l’essence divine dans le ciel.Tel est donc le but que le Christ a indiqué et imposé à son Église.L’Évangile en témoigne avec une absolue clarté.  
 

Ainsi, nous voyons que NSJC a aussi constitué une société juridique parfaite ,mais encore impérissable et visible.

L’histoire est ici le fidèle commentaire de l’Évangile : Jésus a fondé une Église visible,et c’est une Église visible qui a continué jusqu’à nos jours l’œuvre de Jésus.

J.-B. JAUGEY, Dictionnaire apologétique de la Foi catholique,col.970

Mais encore :

Chanoine Eugène Duplessy, APOLOGÉTIQUE, livre III, Démonstration du Catholicisme,Première Partie, Chapitre I ,L’institution divine de l’Église, p.33, a écrit:

Article II – 2ème affirmation.

- Jésus-Christ a voulu que la société fondée par lui durât jusqu’à la fin du monde.

Cette durée de l’Église a un double sens : matériellement elle doit subsister jusqu’à la fin des temps,mais cette perpétuité n’a de valeur que si l’Église subsiste toujours semblable à elle-même,sans altération dans son dogme,dans sa morale et dans son culte.C’est dans ce sens de continuité matérielle et formelle que nous prenons ici le mot perpétuité;c’est cette durée-là que Jésus a voulue pour son Église ainsi que nous l’allons démontrer.

 

Aux Apôtres,premiers ministres de cette Église,il promettait d’être avec eux,jusqu’à la consommation du siècle ou du temps,c’est-à-dire jusqu’à la fin du monde,il annonçait que les puissances de l’enfer n’arriveraient jamais à prévaloir contre elle,ce qui suppose,non seulement une conservation matérielle,mais une préservation contre la défection,d’ailleurs,Jésus annonce encore que l’Esprit de vérité,le Paraclet, demeurera éternellement avec l’Église.

Lettre Encyclique SATIS COGNITUM,(29 juin 1896) sur l'unité de l'Eglise.A nos vénérables frères les Patriarches, Primats, Archevêques, Evêques et autres ordinaires en grâce et communion avec le siège apostolique.LÉON XIII, PAPE.VÉNÉRABLES FRÈRES, SALUT ET BÉNÉDICTION APOSTOLIQUE.

Ce n'est, en effet, qu'aux apôtres et à leurs légitimes successeurs que s'adressent ces paroles de Jésus-Christ : « Allez dans le monde tout entier, prêchez-y l'Evangile… baptisez les hommes… faites cela en mémoire de Moi… Les péchés seront remis à ceux à qui vous les aurez remis ». De la même façon, ce n'est qu'aux apôtres et à leurs légitimes successeurs qu'Il a ordonné de paître le troupeau, c'est-à-dire de gouverner avec autorité tout le peuple chrétien, lequel est en conséquence obligé, par le fait même, à leur être soumis et obéissant. Tout l'ensemble de ces fonctions du ministère apostolique est compris dans ces paroles de saint Paul : « Que les hommes nous regardent comme ministres du Christ et dispensateurs des mystères de Dieu » (I Corinth., IV, 1).
 

Mais qui sont les pasteurs légitimes des apôtres ?

P.Auguste-Alexis GOUPIL,S.J. L’ÉGLISE,Institution,Constitution-Pouvoir.Première Partie. Chapitre.II. NOTES DE L’ÉGLISE , L’APOSTOLICITÉ.1934.p.49 a écrit :

- Pasteur Légitimes et Succession Formelle :

On appelle pasteur légitimes ceux qui validement ordonnés ( pouvoir d’ordre,inamissible) reçoivent de l’autorité compétente mission et juridiction ( pouvoir d’enseigner et de gouverner,amissible),de telle sorte qu’ils forment toujours une même personne morale avec leurs prédécesseurs et enfin avec les Apôtres même envoyés par le Christ.C’est dans cette continuité de la personne morale que consiste la succession formelle,le simple fait d’occuper sans mission le siège pastoral constitue seulement la succession matérielle.Remarquons que cette succession formelle ininterrompue doit s’entendre moralement et telle que la comporte la nature des choses, succession de personnes,mode électif,comme l’a voulue le christ et l’a comprise toute l’antiquité chrétienne. Cette perpétuité n’exige donc pas qu’entre la mort du prédécesseur et l’élection du successeur,il n’y ait aucun intervalle,ni même que,dans toute la série des pasteurs,aucun ne puisse avoir été douteux,mais on entend par là une succession de pasteurs légitimes telle que jamais le siège pastoral,même vacant,même occupé par un titulaire douteux,ne puisse réellement être réputé tombé en déshérence,c’est-à-dire encore,que le gouvernement des prédécesseurs persévère virtuellement dans le droit du siège toujours en vigueur et toujours reconnu,et que toujours aussi ait persévéré le souci d’élire un successeur.  


Dernière édition par chouan le Jeu 1 Mar - 16:51, édité 9 fois
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Mer 7 Fév - 7:54

Cours d'Instruction religieuse à l'usage des catéchismes de persévérance, des maisons d'éducation et des personnes du monde Par Mgr CAULY, Protonotaire Apostolique, Vicaire général de Reims.Honoré d'un bref de Sa Sainteté Le Pape Léon XIII et approuvé par Son Em. le Cardinal Langénieux, Archevêque de Reims.Dogme - Morale - sacrements - Culte.Librairie Ch. Poussielgue Paris.Imprimatur 1900 - Fr Card Richard, Arch Parisienses.Article IX, pp.81-82,a écrit :

§I. Institution et Constitution de l’Église.

64. – Qu’est-ce que l’Église ?


[size=13]Le mot église nous vient du mot grec ἐxxλησία,et veut dire assemblée.On définit l’Église : la société des chrétien,gouvernés par notre saint-père le Pape et par les Evêques soumis à son autorité.Cette définition convient à l’Église vraie,fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ,et nous verrons qu'elle s’applique à l’Église catholique romaine,et à elle toute seule.Nous remarquons tout de suite que,pour en faire partie,il faut : 1° être chrétien,c’est-à-dire être baptisé et croire en Jésus-Christ ; 2° reconnaitre pour chef suprême le Pontife romain qui remplace visiblement sur terre Jésus-Christ,fondateur et chef invisible de l’Église ; 3° obéir aux pasteurs légitimes,
c’est-à-dire qui sont régulièrement établis et demeurent soumis à l’autorité du Pape.
[/size]


Jésus-Christ,étant venu sur terre pour fonder une société religieuse de fidèles,commença cette œuvre dans la première année de son ministère public.Il s’associa d’abord douze disciples qu’il appela Apôtres,ou envoyés.Il les instruisit,et, voulant en faire ses auxiliaires et ses successeurs dans le gouvernement de l’Église,il les institue Évêques et leur donna le pouvoir de communiquer à d’autres les enseignements et les droits qu’il leur avait transmis.


Mgr Louis PRUNEL, Vice-Directeur de L’Université CATHOLIQUE de PARIS.GABRIEL BEAUCHESNE ET SES FILS ÉDITEUR.(Imprimature,20 octobris 1916)-(Nihil obstat,15 octobris 1916 ),Ouvrage couronné par l’Académie française.COURS SUPÉRIEUR DE RELIGION. t.II.L'Église.Cinquième Leçon.Nature et Constitution de L’Église.pp.110-111,a écrit:

Dans l’Église,au contraire,non seulement le pouvoir,mais la forme elle-même et le mode de transmission du pouvoir viennent de Dieu,et il n’est loisible à personne de les modifier.La hiérarchie est immuable,immuable aussi la forme du gouvernement,et le mode de transmission du pouvoir.La forme du gouvernement est la monarchie,il n’appartient pas à la communauté de la modifier et de la remplacer par la forme aristocratique ou démocratique.Tous les efforts des hérétiques y ont échoué,et y échoueront toujours.  


Primitivement, les Apôtres étaient égaux entre eux et n’avaient qu’un chef,Jésus-Christ.Mais,avant de quitter ce monde,le Sauveur voulu se donner un vicaire ou un remplaçant.Il choisit Simon-Pierre,déclara qu’il voulait en faire le fondement de son Église,lui promit les clefs du royaume des cieux,et le chargea de paitre ou de gouverner tout le troupeau,et pasteur et fidèles.Cette mesure acheva la constitution de l’Église .Nous y voyons une hiérarchie ainsi établi : au sommet,Pierre,qui est le chef suprême , en dessous,les Apôtres qui administrent et gouvernent,aidés par des auxiliaires choisis entre les premier disciples,et enfin la multitudes des fidèles,qui écoute et qui obéit.Actuellement,la constitution hiérarchique est identiquement la même.
.


P.Auguste-Alexis GOUPIL,S.J. L’ÉGLISE,Institution,Constitution-Pouvoir.Première Partie. Chapitre.II. L'Église –Troisième Partie.1934. p.126 a écrit :

3) La Raison Théologique :

L’Église,société d’institution divine immédiate,doit demeurer jusqu’à la fin telle que le Christ l’a fondée,c’est-à-dire avec la forme monarchique.Donc il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté.L’unité et l’indéfectibilité de l’Église fournissent encore un preuve,ces deux propriétés essentielles et perpétuelles ont pour fondement la primauté de Pierre,donc cette primauté est elle-même perpétuelle.
   

Au sommet,Les souverains Pontifes,vicaires de Jésus-Christ,successeur de saint Pierre,le chef visible de tout l’Église,Le Père et docteur de tous les chrétiens.Au-dessous, les Évêques,successeurs des Apôtres chargés du gouvernement spirituel des diocèses,sous l’autorité des Souverain Pontifes .Il sont aidés par des Curés et des Prêtres,qui sont les coopérateurs des Évêques et travaillent,sous leur autorité,au salut des âmes: les uns,comme les curés,à la tête des paroisses, les autres, comme vicaires, aumôniers, ect...sont leurs auxiliaires.Enfin les simples fidèles forment,comme autrefois,la masse du troupeau confié à la sollicitude des pasteurs

THÉOLOGIE DU CATÉCHISTE,DOCTRINE ET VIE CHRÉTIENNE.Par M. L'ABBÉ LECLERC PRÊTRE DE SAINT-SULPICE, DIRECTEUR AU GRAND SÉMINAIRE D'ORLÉANS.
APPROBATIONS,Mgr j-Louis, évêque de Rodez 1865.Mgr Jacques-Antoine, évêque d'Amiens 1865.LIBRAIRIE SAINT-JOSEPH TOLRA ET HATON,LIBRAIRES-ÉDITEURS.t.I.Première Partie.Chapitre XII.De L’Église.p.175,a écrit :


5.Quels sont les pasteurs dont Jésus-Christ se sert pour gouverner l'Église ? Ce sont les curés dans les parois ses, les évêques dans leurs diocèses, et notre saint père le Pape dans toute l'Église.

Le Pape ou le père, le Souverain Pontife, le pasteur suprême au sommet et à la tête de toute l'Eglise:les évêques ou inspecteurs, les pontifes possédant la plénitude du sacerdoce de Jésus-Christ et pouvant le communiquer, les vénérables frères et les égaux du Pape quant au pouvoir d'ordre et de consécration, ses inférieurs quant au pouvoir de juridiction et de gouvernement, placés par lui à la tête des portions ou départements de l'Eglise universelle appelés diocèses : les curés ou pourvoyeurs spirituels, placés par les évêques à la tête des parties de diocèse nommées paroisses : tel est l'ordre, la gradation essentielle et fondamentale de la hiérarchie ou principat sacré de l'Église. Encore, de ces trois degrés, n'y a-t-il que les deux premiers qui soient d'institution divine, c'est-à-dire établis par Jésus-Christ, le troisième ayant été institué par l'Église à mesure que les diocèses se sont peuplés de plus de fidèles.    


Dernière édition par chouan le Sam 3 Mar - 3:44, édité 5 fois
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Jeu 8 Fév - 15:47

COURS COMPLET D’INSTRUCTION FAMILIÈRES SUR TOUTES LES VÉRITÉS DOGMATIQUE ET MORALES DE LA RELIGION.PAR J. B. CIRIER,Chanoine de Reims et ancien Curé de Mouzon.APPROBATION: Chanoine BANDEVILLE, le 23 mars 1853.Chanoine honoraire A. DUMAS,le 29 mars 1853.Th.,Cardinal GOUSSET archevêque de Reims,le 30 mars 1853.CHEZ JACQUES LECOFFRE ET Cie,ÉDITEUR.TOME PREMIER.Première Partie.Caractères de l’Église.pp.174-175,a écrit :

Les Papes qui ont succédé à saint Pierre jouissent de la même autorité que lui; ils gouvernent l’Église de Jésus-Christ au nom et comme vicaire de ce divin chef.Les Évêques,qui sont les successeurs des autres Apôtres,sont soumis au Pape; ils reçoivent de lui leur mission.Les Évêques à leur tour ont,pour les aider dans l’administration de leurs diocèses,des prêtres qu’ils envoient dans les différentes paroisses pour instruire les peuples et leur administrer les sacrements,et ces prêtres ont le titre de curés.Tel est l’ordre hiérarchique des ministres de l’Église de Jésus-Christ : les curés gouvernent les paroisses sous l’autorité des Évêques,un certain nombre de paroisses forment un diocèse qui est confié à la sollicitude d’un Évêque,et tous les Évêques du monde obéissent au souverain Pontife,qui est le chef visible de tout l’Église.    

L’Église de Jésus-Christ doit être une,sainte,catholique et apostolique.Les divines Écritures et la droite raison nous apprennent qu’il doit être ainsi.D’abord la vraie Église est une,c’est-à-dire tous ses membres doivent obéir au même chef,professer la même foi et participer aux mêmes sacrements.Jésus-Christ n’a donné à son Église qu’un seul chef qui fut saint Pierre,quand il lui a dit : Vous êtes pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église.Paissez mes brebis,paissez mes agneaux,c’est-à-dire gouvernez tous mes disciples,toute mon Église.Or la vraie Église doit toujours être telle que le Seigneur l’a établie; elle ne doit donc jamais avoir qu’un chef pour la gouverner,auquel tous ses enfants doivent obéir.


COURS COMPLET D’INSTRUCTION FAMILIÈRES SUR TOUTES LES VÉRITÉS DOGMATIQUE ET MORALES DE LA RELIGION.PAR J. B. CIRIER,Chanoine de Reims et ancien Curé de Mouzon.APPROBATION: Chanoine BANDEVILLE, le 23 mars 1853.Chanoine honoraire A. DUMAS,le 29 mars 1853.Th.,Cardinal GOUSSET archevêque de Reims,le 30 mars 1853.CHEZ JACQUES LECOFFRE ET Cie,ÉDITEUR.TOME PREMIER.Première Partie.Caractères de l’Église.pp.184-185,a écrit :

Mais le Seigneur établit aussi cette subordination entre les ministres des ses autels : il voulut que les prêtres fussent ordonnés et envoyés par les Évêques,et que les Évêques reçussent leur mission du Pape,successeur de saint Pierre,et ceci a toujours eu lieu depuis que l’Église a été bien établie.quant aux Apôtres,ils avaient reçu de Jésus-Christ des pouvoirs extraordinaires.


Celui,dit Jésus-Christ,qui n’entre pas par la porte dans la bergerie,mais qui s’y introduit autrement,est un voleur et un brigand,mais celui qui y entre par la porte est le vrai pasteur des brebis,elles entendent sa voix,il marche devant elles,et elles le suivent.Le Pape et les évêques composent l'Eglise enseignante.Les pretres, les ministres des ordres inférieurs,et les simples fidèles composent l'Eglise enseignée ; et
leur ensemble conslitue toute l'Eglise de Jésus-Christ,ou tout le bercail.



COURS COMPLET D’INSTRUCTION FAMILIÈRES SUR TOUTES LES VÉRITÉS DOGMATIQUE ET MORALES DE LA RELIGION.PAR J. B. CIRIER,Chanoine de Reims et ancien Curé de Mouzon.APPROBATION: Chanoine BANDEVILLE, le 23 mars 1853.Chanoine honoraire A. DUMAS,le 29 mars 1853.Th.,Cardinal GOUSSET archevêque de Reims,le 30 mars 1853.CHEZ JACQUES LECOFFRE ET Cie,ÉDITEUR.TOME PREMIER.Première Partie.Caractères de l’Église.p.185,a écrit :

Vous comprenez,mes frères,que cette succession et cette subordination des pasteurs sont indispensables pour la perpétuité et le bon gouvernement de l’Église;vous comprenez que le chef et tous les pasteurs de la vraie Église doivent pouvoir montrer qu’ils ont été ordonnés par ceux qui ont,sans interruption,succédé aux Apôtres ; vous comprenez aussi  qu’un curé,pour être un légitime pasteur,doit être envoyé par son Évêque,et celui-ci par le souverain Pontife,sous peine de n’exercer que des fonctions illicites et souvent radicalement nulles.


Nous voyons par cette comparaison que tout pasteur de l’Église doit avoir une mission légitime,autrement il n’est qu’un intrus,qu’un faux pasteur qui ne peut que perdre le troupeau.Tous les Évêques catholiques peuvent faire remonter leur mission jusqu’aux Apôtres.


DICTIONNAIRE APOLOGÉTIQUE DE LA FOI CATHOLIQUE.J.-B. JAUGEY-Prêtre.Docteur en Théologie.Troisième Édition.Augmentée d'un supplément.Avec la Collaboration d’un Grand Nombre de Savants Catholiques,J-M-A.Vacant,Ch.DE HARLEZ.ÉDITIONS J. BRIGUET.Librairie Delhomme PARIS/LYON.1889.Col.967,a écrit :

ÉGLISE. – I -

Au sens ordinaire où ce mot est entendu par l’Église catholique,apostolique et romaine,et où nous l’entendons nous-même,l’Église est la société spirituelle,mais réellement visible,des hommes qui croient en Jésus-Christ son fondateur,qui participent à ses grâces,et qui vivent ici-bas sous l’autorité de son Vicaire et de ses Évêques.Ont voit par là que ce terme est exclusif de toute société séparée de la Papauté et de l’Épiscopat catholique romain.
 

l'Eglise de Jésus-Christ est le corps ou la société des fidèles répandus par toute la terre, qui professent la même foi de Jésus-Christ et la môme  loi, participent aux mêmes sacrements , sous la con« duite des pasteurs légitimes successeurs des Apôtres, et spécialement sous l'obéissance du Pontife romain, Vicaire de Notre-Seigneur, successeur de saint Pierre,  Pasteur des pasteurs . Chef visible de toute l'Eglise.


Dernière édition par chouan le Lun 26 Fév - 16:11, édité 5 fois
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Mer 14 Fév - 16:41

Chanoine Eugène Duplessy.Cours supérieur de Religion.La Constitution de l’Église.MAISON DE LA BONNE PRESSE.1924.Chapitre.II.L’autorité dans l’Église.p.25,a écrit :

- OBSERVATION PRÉLIMINAIRES.

A tout corps il faut une tête.Si l’Église ne se composait que de membres,elle ne pourrait former qu’un agrégat,et non une société.

[      ]

La nécessité de cette autorité résulte,non seulement de la nature des choses;mais des paroles même de Jésus-Christ,par nous citées tant de fois :Tu es Pierre,sur cette pierre je bâtirai mon Église,ect., ect.


Les dépositaires de l’autorité sont,dans l’Église comme dans toute société sagement ordonnée,constitués en hiérarchie : ce mot même,employé dans toutes les sociétés civiles,y est moins à sa place que lorsqu’il s’agit de la société religieuse,puisque étymologiquement hiérarchie veut dire pouvoir sacré.Ainsi, Là où est Pierre , là est l’Église . a dit saint Ambroise

LA SOMME DU CATÉCHISTE COURS DE RELIGION ET D’HISTOIRE SACRÉE A L’USAGE DES SÉMINAIRES,COLLÈGES INSTITUTIONS ET CATÉCHISMES DE PERSÉVÉRANCE.Par M.l’abbé REGNAUD,VICAIRE A SAINT-EUSTACHE.VICTOR PALMÉ,ÉDITEUR PONTIFICAL.LETTRES DE NOTRE TRÈS-SAINT-PÈRE LE PAPE ET DE NOS SEIGNEURS LES ARCHEVÊQUES ET ÉVÊQUES A M.L’ABBÉ RAGNAUD,Rome le 8 août 1868.t.I.DOGME.1875.Leçon.XLI.Unité de l’Église.Question.V.p.678,a écrit:

V. L’Église a-t-elle besoin d’un Chef visible pour être une ? – Oui, elle en a besoin ; car, sans un Chef visible, les fidèles ne pourraient former entre eux une société extérieure.

569. Tous les Pères déclarent que,pour établir et pour conserver l’unité de l’Église,il lui fallait un seul Chef visible.Un seul est choisi,dit saint Jérôme,afin que,devenant Chef,il ôte tout prétexte de schisme.Que l’envie,que l’ambition et la grandeur romaine disparaissent.Je parle au successeur d’un pêcheur et au disciple de la Croix.Ne suivant d’autre premier Chef que Jésus-Christ,je suis uni de communion à Votre Sainteté,c’est-à-dire à la Chaire de saint Pierre.Je sais que l’Église a été bâtie sur cette pierre,Quiconque mange l’Agneau hors de cette maison est un profane.Tous ceux qui ne seront pas dans l’arche de Noé,au temps du déluge,périront dans les eaux.Et saint Cyprien : Le Seigneur dit à Pierre : Je te dis que tu es Pierre,et sur cette pierre je bâtirai mon Église.Il n’établit son Église que sur celui-là seul.

Saint Ambroise : Il est facile de répondre aux hérétiques prétendant,que Jésus-Christ suffit à l’Église pour Chef et pour Epoux et qu’il ne lui en faut pas d’autre.De même en effet qu’il a établi des hommes pour être les ministres des Sacrements,quoiqu’il en soit lui-même l’auteur et le vrai ministre intérieur et que ce soit précisément lui qui baptise et qui absout : ainsi il a mis à la tête de son Église un Vicaire,un Ministre dépositaire de sa puissance,quoique cependant il la gouverne lui-même par la secrète inspiration du Saint-Esprit.Une Église visible avait besoin d’un Chef visible.Voilà pourquoi notre Seigneur constitua saint Pierre Pasteur et Chef de tout le troupeau des fidèles,lorsqu’il lui confia la charge de paitre ses brebis.Il est donc vrai qu’il faut à l’Église un Chef visible.

CATÉCHISME DU CATÉCHISME OU EXPLICATION RAISONNÉE DE LA DOCTRINE CHRÉTIENNE.Par M.l’Abbé É. BARTHE,Chanoine honoraire de Rodez et M.l’Abbé FABRE,Aumônier des Sœurs de la sainte-famille.Ouvrage approuvé par Mgr ERNEST,l’Évêque de Rodez 1873,Mgr Pie,l’Évêque de Poitiers 1874.Lettre approbative par R.P don Cataldo Caprara Professeur de Théologie au Collège de la Propagande T.P.S.V.SARLIT ET Cie,LIBRAIRIE-ÉDITEURS.1882.t.I.Chapitre XV.Article.III.De la constitution de l’Église.pp.470-471,a écrit:

- Sermon sur l’unité de l’Église.

Aux Pères cités par Bossuet il faut ajouter Saint Ambroise,qui dit :Là ou est Pierre,là est l’Église,et ceux qui ne sont pas unis au Siège de Pierre,n’ont point de part à l’héritage de Pierre.Et Saint Jérôme,dont les paroles sont encore plus expressives : Le salut de l’Église se trouve dans la dignité du souverain Pontife,sans le pouvoir duquel il y aurait des divisions sans fin:aussi,parmi les douze un Chef a-t-il été choisi pour les prévenir: quiconque demeure uni à la chaire de Pierre est avec moi. (Math.,xvI,19;-Jean XXI,15,16,17).

C'est cette chaire,dit Bossuet,tant célébrée par les Pères,ou ils ont exalté,comme à l'envie,la principauté de la chaire apostolique,la principauté principale,la source de l'unité,et dans la place de Pierre,l'éminent degré de la chaire sacerdotale,l'Eglise mère,qui tient en ses mains la conduite de toutes les autres Eglises,le Chef de l'épiscopat,d'ou part le rayon du gouvernement,la chaire principale,la chaire unique en laquelle seule tous gardent l'unité.

DICTIONNAIRE APOLOGÉTIQUE de la FOI CATHOLIQUE.J.-B. JAUGEY – Prêtre , Docteur en Théologie . Troisième édition , Augmentée d'un supplément.Avec la collaboration d’un grand nombre de savants Catholiques , J-M-A.Vacant, Ch. DE HARLEZ.EDITIONS J. BRIGUET Librairie Delhomme PARIS/LYON.1889.Col .1025 , a écrit :

Et,en effet,Jésus-Christ a institué en elle une autorité qui ne doit point lui manquer,l’autorité de Pierre,pierre fondamentale et base indispensable de tout édifice:et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle."  

Le Fils de Dieu ayant promis à son Eglise une éternelle stabilité. Saint Pierre mourut sous Néron. Si alors le Chef suprême de l'Eglise, le souverain Pasteur du bercail eût disparu avec lui pour toujours, l'édifiée, privé de son fondement, se fut écroulé ; les ouailles auraient erré çà et là, sans guide, et seraient devenues la proie des loups ravisseurs.


Dernière édition par chouan le Lun 26 Fév - 16:01, édité 1 fois
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Lun 19 Fév - 15:20

L’entière perfection du corps Apostolique demandait une tête , un chef. Jésus-Christ, chef principal et éternel de son Eglise, devait se choisir un vicaire ou un lieutenant qui, après son ascension, exerçai; ses fonctions , affermit ses frè­res dans la foi, empêcha!; la division de désoler la. bergerie , et la maison de tomber en ruine.

COURS DE RELIGION.Par le Chanoine V. CANTINAU.Docteur en philosophie et en droit canon.Secrétaire de l’Evêché de Tournai.Membre du collège des censeurs.Examinateur synodal.ÉTABLISSEMENT CASTERMAN,S.A.ÉDITEUR PONTIFICAUX,IMPRIMEURS DE L’ÉVÊCHÉ.NIHIL OBSTAT 1913.IMPRIMATUR 1913.Approbation C.-G.,Évêque DE TOURNAY 1913.Section I.Article Neuvième.Chapitre II.§273.Les successeur de saint Pierre.p.326,a écrit:

Le fondement d’un édifice doit durer autant que l’édifice lui-même.Puisque l’Église a été bâtie sur Pierre et qu’elle est appelée à durer jusqu’à la fin des siècles,il est évident que jusqu’à la fin des siècles on devra trouver Pierre dans l’Église,et que sa seule présence fera reconnaitre la véritable Église de jésus-Christ.
 

La suprématie spirituelle, indispensable à la vie de l'Eglise telle que Jésus-Christ l'a instituée, dut en  conséquence survivre, et survécut a saint Pierre , elle dut se transmettre , et se transmit incontestablement à ses successeurs, qui sont, de l'aveu de toute l'antiquité, de toute la tradition , et par la nature des choses , les Pontifes romains.J'en déduis cette conséquence, non moins claire et importante que la première, savoir, que la vraie Eglise de Jésus-Christ est celle dans laquelle, outre la succession des autres Apôtres en général, se conserve également la succession de saint Pierre.

- ÉVÊQUE.

C’est une thèse fondamentale de la doctrine de l’Église catholique que les évêques sont les successeurs des Apôtres et que le corps épiscopal,qui gouvernent l’Église du Christ dans le monde entier,n’est pas autre chose que la continuation du collège apostolique,dont il a hérité l’autorité et les pouvoirs divins.

A. D’Alès, Dictionnaire apologétique, t. I, col.1750  

Conséquemment :  

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. V, col. 570. a écrit :
C’est un dogme de foi défini par le Concile de Trente ( sess.XXXIII,can .6),que l’ordre des évêques est institué de droit divin.
 

La succession continue depuis les Apôtres dans le gouvernement religieux est une propriété certainement essentielle à la véritable Église.

En effet,Jésus-Christ ayant constitué une hiérarchie permanente pour gouverner son Église,ayant organisé le pouvoir pastoral des Apôtres comme transmissible par voie de succession perpétuelle,la véritable Église ne peut pas exister sans être soumise aux successeurs des Apôtres,sans posséder cette hiérarchie de droit divin positif.Élément indispensable,essentiel,de par la volonté,historiquement connue,du Sauveur.

A. D’Alès, Dictionnaire apologétique, t. I, col.1283

Conséquemment :

La succession apostolique des évêques c’est la substitution légitime,publique,nécessaire,continuelle et permanente du corps des évêques en lieu et place des Apôtres à la tête de l’Église,avec mission de la gouverner et de l’enseigner.En vertu de cette succession régulière et ininterrompue,l’épiscopat contemporain forme comme un seul corps moral avec les Apôtres fondateurs et se trouve investi de leurs pouvoir divin.Cette doctrine,il importe d’y réfléchir,n’est pas le sentiment personnel d’un homme,c’est l’attestation de l’enseignement de l’Église de son temps aussi bien que de l’Église primitive,c’est la doctrine traditionnelle.

A. D’Alès, Dictionnaire apologétique, t. I, col.1784
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Ven 2 Mar - 15:18

22) Expliquez ce que l’on entend par l’apostolicité.

A. Comme propriété tenant à l’essence même de l’Église, on entend par l’apostolicité que Jésus-Christ a fondé son Église sur la doctrine et la mission des Apôtres, d’où il suit qu’il y a une double apostolicité :

1° Celle de la doctrine, qui consiste en ce que l’Église conserve fidèlement la doctrine des Apôtres ;

et 2° celle de la mission, qui consiste en ce que les pasteurs établis par les Apôtres arrivent jusqu’à nous par l’effet d’une succession légitime et ininterrompue.

B. Considérée comme note, l’apostolicité est la manifestation extérieure de l’origine apostolique, manifestation qui s’obtient :

- 1° par des faits prouvant que la doctrine de l’Église est toujours celle des Apôtres.

2° par le fait même, facile à constater, de la légitime succession des pasteurs depuis les Apôtres jusqu’à nous.


COURS ÉLÉMENTAIRE D’APOLOGÉTIQUE CHRÉTIENNE, Par M. M. RUTTEN Chanoine Vicaire Général, Supérieur du Grand Séminaire de Liége – SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE LIBRAIRIE CATHOLIQUE –  ( 3ème édition) - Approbation : THÉODORE ,Évêque de Liégé 1879,VICTOR JOSS.Évêque 1882 – IV PARTIE – l’Église - Chap. XIX, §8 – Son Apostolicité.p.227

l'apostolicité de la doctrine est nécessaire à la vraie société des fidèles , celle du ministère ( La mission ) ne lui est pas moins essentielle.Car Sinon , comment croire que celui qui a dit : Je vous envoie comme mon père m'a envoyé , ait voulu établir cette création de pasteurs indépendant les uns des autres ,qui ne feraient de leur mission qu'un jeu, du ministère qu'un vil trafic, et de la société chrétienne qu'un monstre indéfinissable !?  

Cours d'Instruction religieuse à l'usage des catéchismes de persévérance, des maisons d'éducation et des personnes du monde - Par Mgr CAULY  protonotaire apostolique, vicaire générale de Reims,honoré d’un bref de sa Sainteté le Pape Léon XIII – 1887 –Approuvé par son Ém. Le Cardinal LANGÉNIEUX, Archevêque de Reims – LIBRAIRIE CH. POUSSIELGUE – Première partie – IX Article,§ III – Caractères ou marques de l’Église.p.89

72. – Quelle sont les marques ou caractères de la véritable Église ?

4° Enfin,ce sont les Apôtres que notre-Seigneur a choisis pour être d’abord ses disciples,puis les propagateur de sa doctrine.En conséquence,la véritable Église doit être apostolique,et cette apostolicité,quatrième marque de vérité,renferme deux choses : l’apostolicité de ministère,c’est-à-dire que les pasteurs,pour être légitimes doivent remonter aux Apôtres par une succession non interrompue; et l’apostolicité de doctrine,c’est-à-dire que la véritable Église ne doit pas avoir altéré la doctrine des Apôtres.
   

Les Apôtres seuls ont reçu la mission de prêcher l’Évangile à toute créature, donc la mission de l’Église ne sera légitime qu’autant qu’elle lui saura été léguée par les Apôtres.


CATÉCHISME CATHOLIQUE D’APRES ST THOMAS D’AQUIN,Disposé suivant le plan du CATÉCHISME DU CONCILE DE TRENTE.A l’Usage des Catéchismes,des institutions religieuses et des fidèles avec un choix de nombreux traits historiques.Par M.L’ABBÉ V. BULTEAU,Aumônier d’un Établissement Public.Ouvrage approuvé par Mgr l’Archevêque de Tours,Mgr l’Archevêque d'Avignon et Mgr l’Évêque d'Orléans,M.l’Abbé Er. Bourret,professeur à la Sorbonne.NOUVELLE LIBRAIRIE CATHOLIQUE.VICTOR SARLIT,LIBRAIRIE-ÉDITEUR.1866.t.II.p.281,a écrit:

Mais ce n’est pas assez que l’Église de Jésus-Christ soit Apostolique par sont origine,elle doit l’être aussi par sa doctrine et par son autorité.Toute société chrétienne qui ne saurait montrer son uniformité en ces deux points avec les Apôtres,serait bâtarde,illégitime,et privée de la vie de Dieu.  

à toute époque et constamment, en l’a présenté comme un des caractères distinctifs de l’Église. Ainsi Tertullien et saint Irénée réfutant les hérétiques soit en montrant que leurs églises ne remontent pas jusqu'aux Apôtres, soit en prouvant que leur doctrine est inconnue dans les églises qui ont une origine apostolique.
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Sam 7 Juil - 5:42

4. Hiérarchie de juridiction.

1° Font partie de cette hiérarchie tous ceux qui ont reçu une part plus ou moins grande dans le gouvernement de l’Église. Nous avons vu que, dans ses lignes essentielles, cette hiérarchie a été dessinée par Jésus-Christ même, et que, par conséquent, l’Église n’y peut rien changer.

Chanoine Eugène Duplessy, APOLOGÉTIQUE - MAISON DE LA BONNE PRESSE -(Nihil obstat 1927,Imprimatur 1927). livre III, Démonstration du Catholicisme,Deuxième  partie – Chapitre II – L’autorité dans l’Église – p.341

La hiérarchie de juridiction a son origine dans une délégation reçue d’un supérieur. Elle a surtout pour objet l’instruction et le gouvernement des âmes. L’ordre et la juridiction sont deux pouvoirs ordinairement réunis dans les mêmes personnes. Mais ils sont distincts et peuvent parfois ne pas coexister.

P.Auguste-Alexis GOUPIL,S.J. L’ÉGLISE,Institution,Constitution-Pouvoir.Troisième Partie. Chapitre I. Du Pouvoir d’ordre.p.105 a écrit :

Il y a dans l’Église un pouvoir d’ordre,distinct et séparable du pouvoir de juridiction,mais cependant connexe à ce pouvoir,et formant avec lui le pouvoir sacré ou hiérarchie.

On réunit sous le meme nom, de pouvoir de juridiction le pouvoir de magistère & le pouvoir de juridiction proprement dit , toutefois , les trois notions d'ordre ,de magistère et juridiction étant formellement distinctes.Par abrégé et pour commodité, on emploi cependant, la division bipartie : ordre & juridiction.

R.P. BOULENGER, Manuel d’Apologétique,INTRODUCTION A LA DOCTRINE CATHOLIQUE.1928, page 393 a écrit:

At. 1. – Hiérarchie de l’Église .

Définition : D’après l’étymologie,le mot hiérarchie signifie pouvoir sacré.Il est employé ici pour désigner les divers degrés de rang et de pouvoir qui distinguent les ministres de l’Église enseignante.
 

En même temps que Jésus-Christ crée le Pape, les évêques, les prêtres, il les arme. Car créer, envoyer, donner une mission, et ne pas donner les moyens de l’accomplir, serait de la puérilité ! Et quelles armes leur donne-t-il ? Deux : l’autorité et la liberté, la souveraine autorité au dedans, la pleine liberté au dehors. Comment admettre que Jésus-Christ, qui a chargé son Église de conduire les âmes à l’éternité, ne l’ait pas pourvue de tous les pouvoirs, législatif, judiciaire, administratif, dont elle a besoin pour exécuter sa mission ?

Du reste, pour que le mouvement et la vie s’ajoutent, dans la constitution de l’Église, à sa solide immutabilité, à côté de l’Ordination il y a la Mission. L’Ordination, c’est le don des pouvoirs fait par Dieu, la Mission, c’est le déploiement des pouvoirs permis et réglé par l’Église. L’Ordination ne sert à rien sans la Mission. Ce n’est pas assez d’être prêtre, d’être évêque, il faut être envoyé. Jésus-Christ a dit à Pierre et aux Apôtres : Comme mon Père m’a envoyé, je vous envoie. Le Pape dit aux évêques : Comme Jésus-Christ m’a envoyé, je vous envoie. L’évêque dit aux prêtres : Comme le Pape m’a envoyé, je vous envoie. Magnifique cascade de pouvoir et de missions, qui est la preuve de la vie de l’Église, et comme un fil conducteur, visible aux yeux, à travers les splendeurs de son unité. Mais envoyer suppose un autre droit : celui de surveiller, de juger, de transférer selon les nécessités de l’Église, et au besoin de rappeler.

LE CHRISTIANISME ET LES TEMPS PRÉSENTS – L’Abbé Ém. BOUGAUD,Vicaire Général d’Orléans- (2ème édition) - Librairie Poussielgue Frère – 1882 – T.IV, L’Église – Première Partie,l’Église Catholique – Chap.III – pp.50-51  


Dernière édition par chouan le Lun 9 Juil - 11:21, édité 1 fois
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par chouan le Dim 8 Juil - 10:24

P.Auguste-Alexis GOUPIL,S.J. L’ÉGLISE,Institution,Constitution-Pouvoir.Troisième Partie. Du Pouvoir de L’Église Chapitre .I .p.104 a écrit :

Nature et étendue de pouvoir de L’Église :

Triple pouvoir de l’Église. – Le pouvoir de Juridiction est le pouvoir de gouverner les sujets,de les diriger à la fin commune de la société,par suite de les obliger à coopérer par leur actes sociaux au bien commun.Toute société a essentiellement ce pouvoir,sans lui, en effet,elle ne saurait subsister.Donc l’Église,comme société,a le pouvoir de juridiction.    

Une hiérarchie est une puissance sacrée se composant de plusieurs degrés qui se subordonnent entre eux. Cette dernière se subdivise en hiérarchie d'Ordre et en hiérarchie de juridiction. Que Jésus-Christ a institué une primauté de juridiction. L'Eglise a été constituée par Jésus-Christ et la forme n'en peut etre modifiée que par lui. Or Jésus-Christ a établi une primauté dans la constitution de son Eglise, il n'est donc permis à personne d'y toucher.

2) Quelle est la notion essentielle de l’Église ? – R. C’est que l’Église est une société.

[...]

4) Quelle est la condition d’existence de toute société ? – R. C’est qu’une autorité y préside. C’est l’autorité, en effet, qui forme le lien moral des membres, en unissant leurs forces individuelles et en les dirigeant ver la fin commune.

5) Quelles sont,par conséquent, les deux parties constitutive d’une société ? – R. 1° Il y a la partie qui commande en vertu du pouvoir dont elle est dépositaire, et - 2° il y a la partie qui obéit. Sans ces deux parties essentielles on pourrait avoir une collectivité, une foule, une multitude d’hommes, mais non une société.


COURS ÉLÉMENTAIRE D’APOLOGÉTIQUE CHRÉTIENNE, Par M. M. RUTTEN Chanoine Vicaire Général, Supérieur du Grand Séminaire de Liège – SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE LIBRAIRIE CATHOLIQUE –  ( 3ème édition) - Approbation : THÉODORE ,Évêque de Liégé 1879,VICTOR JOSS.Évêque 1882 – Section Première – l’Église  de Jésus-Christ- Chap. XVII – Institution et nature de l’Église.pp.199-200  

Jésus-Christ a fondé son Église, c’est-à-dire, une société visible des fidèles qui vivent sur la terre,...
avatar
chouan

Messages : 211
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASTEUR LÉGITIMES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum