LE COMBAT SPIRITUEL

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Sam 24 Fév - 4:09

LE SACERDOCE SON EXCELLENCE SES OBLIGATIONS, SES DROITS Ses Privilège par l’Abbé J. BERTHIER. M. S.- 1895 -CHEZ HATON.Seconde Partie.Chapitre III.pp.515-516,a écrit:

Maximes Spirituelles pour un Prêtre :  de saint Alphonse de Liguori :

Plutôt tout perdre,que de perdre Dieu.
Plutôt déplaire à tout le monde,que de déplaire à Dieu.
Il n’y a que péché qui soit à craindre et qui doive nous affliger.
Plutôt mourir,que de commettre sciemment un péché,même véniel.
Tout finit: le monde est une scène qui passe bien vite.
Chaque moment vaut un trésor pour l’éternité.
Tout ce qui plait à Dieu est bon.
Faites ce que vous voudrez avoir fait à l’heure de la mort.
Vivez comme s’il n’y avait au monde que Dieu et vous.
Dieu seul contente l’homme.

il n’y a d’autre bien que Dieu; il n’y a d’autre mal que le péché.
Ne faite jamais rien pour votre propre satisfaction.
Plus on se mortifie dans cette vie,plus on aura de la joie dans l’autre.
Aux amis de Dieu,l’amer est doux et le doux est amer.
Celui qui veut ce que Dieu veut a tout ce qu’il veut.
La volonté de Dieu rend doux tout ce qui est amer.
Dans les maladies,on voit qui a de la vertu.
Qui ne désir rien de ce monde n’a besoin de rien.
Ne différez pas d’accomplir vos bonnes résolutions,si vous ne voulez pas reculer.
Se troubler pour les fautes commises,ce n’est pas de l’humilité,mais de l’orgueil.

Nous ne sommes que ce que nous sommes devant Dieu.
Celui qui aime Dieu,désire plus d’aimer que de savoir.
Celui qui veut se sanctifier,doit bannir de son cœur tout ce qui n’est pas Dieu.
On n’est pas tout à Dieu,quand on cherche quelque chose qui n’est pas Dieu.
La douleur,la pauvreté et l’humiliation furent les campagnes de Jésus-Christ; qu’elles soient aussi les nôtres.
Le trouble,quelle qu’en soit la causse,ne vient jamais de Dieu.
L’humble se croit indigne de tout honneur et digne de tout mépris.
Quand on pense à l’enfer qu’on a mérité,on souffre avec résignation toutes les peines.
Oubliez-vous vous-même,et Dieu pensera à vous.
Aimez les mépris,et vous trouverez Dieu.
Celui qui se contente de ce qui est moins bien,n’est pas loin du mal.

Dieu estime peu celui qui cherche à être estimé.
Les saints parlent toujours de Dieu; ils parlent toujours mal d’eux-mêmes,et toujours bien des autres.
Les curieux sont toujours dissipés.
Malheur à qui aime plus la santé que la sainteté !
Le démon est toujours à la chasse des oisifs.
Un prêtre vain est une pelote entre les mains du diable.
Celui qui veut être en paix doit mortifier toutes ses passions,sans en excepter aucune.
Le B. Joseph Calasanze a dit : Un serviteur de Dieu parle peu,travaille beaucoup,et supporte tout.
Les saints s’efforcent d’être saints,et non de le paraitre.
On ne parviendra jamais à quelque haut degré de perfection,quand on n’aime pas beaucoup l’oraison.

il faut être d’abord réservoir pour recueillir,et ensuite canal pour répandre.
Toute attache empêche d’être entièrement à Dieu.
Le prêtre ne doit voir que Jésus-Christ et le bon plaisir de Jésus-Christ.
Dans les actions d’éclat,l’orgueil est souvent caché.
S’offrir tout à Dieu est un excellente préparation à la communion.
quand vous marchez dans un lieu habité,tenez les yeux baisés; pensez que vous être prêtre et non peintre.  
 


 
avatar
chouan

Messages : 171
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Mer 28 Fév - 16:04

La Vie Intérieure Simplifiée et Ramenée à son Fondement.Par R.P Joseph Tissot Supérieur Général des Missionnaires de Saint-François-de-Sales.Éditeur Gabriel Beauchesne et ses Fils – Paris – 1933 – (18ème édition) - Deuxième Partie.Chapitre.II.Devoir d’état.pp.265-266,a écrit :

247. Pour les prêtres. LA VOLONTÉ SIGNIFIÉE – LA VOLONTÉ DE DIEU -

Les devoirs d’état,pour le prêtre,sont contenus dans les lois ecclésiastiques.Ces lois sont de deux sortes : liturgiques et disciplinaires.Les lois liturgiques,ce mot est pris ici dans son acception la plus large,règlement ses rapport avec Dieu; les lois disciplinaires règlent ses rapports avec la créature.Les unes le conduisent à Dieu,les autres le dépouillent de lui-même et du créé; deux opérations qui,au fond,n’en sont qu’une,et qui rapportent le serviteur à la gloire du Maitre.Dans les règles liturgiques,se précisent pour lui les trois commandements, ainsi que les conseils,qui déterminent ses rapports avec Dieu,et c’est là qu’ils trouvent leur forme sacerdotale.De même,dans le droit canonique,viennent se préciser,pour sa conduite ecclésiastique,les commandements de la seconde tables,ainsi que les conseils qui règlent ses rapports avec les créatures.C’est donc dans cette double catégorie des lois propres à leur état,que les membres du clergé doivent chercher et trouver la règle la plus prochaine et la forme la plus appropriée de la piété cléricale.

Arrow

La Vie Intérieure Simplifiée et Ramenée à son Fondement.Par R.P Joseph Tissot Supérieur Général des Missionnaires de Saint-François-de-Sales.
Éditeur Gabriel Beauchesne et ses Fils – Paris – 1933 – (18ème édition) - Deuxième Partie.Chapitre.VII.Piété sacerdotale.pp.286-287,a écrit :

271. Le bon prêtre. -

Ah ! si votre vie était informée par les lois ecclésiastiques,jetée dans ce moule, si vous ne permettiez à aucune idée,à aucune habitude étrangère de la déformer,quelle serait votre grandeur ! C’est votre plus triste faiblesses et votre plus terrible châtiment, de négliger les lois de votre état.Ce qui n’est pas elles n’est pas à votre hauteur et vous amoindrit.
avatar
chouan

Messages : 171
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Lun 12 Mar - 12:05

3°–Enfin on ne pourrait demander l’administration d’un sacrement quelconque à un prêtre  hérétique ou schismatique,connu comme tel,qu’en cas de péril de mort,aucun prêtre catholique n’étant présent et nul scandale n’étant à craindre.Cf. Décret de la Sacré Congrégation du Saint-Office du 7 juillet 1864. – Et alors même que toutes ces conditions se trouveraient réalisées,certains auteurs pensent qu’il serait préférable de faire seulement un acte de contrition parfaite et de s’en remettre à la miséricorde divine.De même la Baptême ne pourrait être demandé à un simple hérétique ou à un païen qu’en cas d’extrême nécessité. Cf. CC. 985, 2° et 2319 § 1,3° .

THÉOLOGIE MORALE.J-B VITTRANT S.J.Professeur a la Faculté de Théologie de Paris.BREF EXPOSÉ A L’USAGE DES MEMBRES DE CLERGÉ ET SPÉCIALEMENT DES CONFESSEURS.BEAUCHESNE ET SES FILS.Nihil obstat 1943.IMPRIMATUR 1943.Approbation E.TESSON,S.J.Professeur à l’institut Catholique de Paris.Quatrième Partie.Chapitre III.LA Réception des Sacrements.pp.349-350.

Arrow

PRATIQUE DES VERTUS-MÉTHODE POUR TRAVAILLER A LA PERFECTION AU MOYEN D’UN EXERCICE DE VERTU CHAQUE JOUR.Par Le Père F.BOUCHAGE,Rédemptoriste.
Approbation: Rme Père MAUCHON,Supérieur Général des Rédemptoristes 1891.M.RAUS,Sup.gen.et rect.maj. 1894.Marie-Alphonse,Arch.de Cambrai 1895.LL. EE. le Card. Langénieux,Arch. de Reims.le Card.Bourret,Ev,de Rodez;le Card. Coullié,Arch. de Lyon.&c..,LIBRAIRIE DELHOMME ET BRIGUET.1903.Dernière Edition.t.1.Chapitre X.p.103,a écrit:


5.– Le chrétien qui a la foi vigoureuse et personnelle ne se laisse donc pas influencer par les discours de l’impie,au contraire,il s’anime alors et se défend comme un lion.Pourquoi se troubler à la voix du mécréant ? Est-elle si autorisée ? Est-elle bien convaincue ? Sur quoi repose-t-elle ? examinons ses discours,pesons ses arguments,et nous verrons bientôt le mépris qu’ils méritent.Demandons alors à ces hérétiques s’ils ont vu plus clair,à eux seuls,que tous les Pères de l’Église et tous les théologiens des Conciles ? Si Dieu vous en donné les moyens,confondez ces suppôts de l’erreur,soit par vos écrits,soit par vos prédications;sinon,méprisez-les comme des êtres malfaisants,et n’omettez rien pour les humilier.La prudence est nécessaire au soldat qui défens sa foi,mais le courage et la bravoure des vieux chrétiens ne lui sont pas moins indispensables.Et,prenons garde ici à ne pas nous laisser entamer par l’esprit de fausse tolérance.Aux premiers âges de l’Église comme aujourd’hui,il y avait des sectes religieuses,des païens et des libres-penseurs.Sous prétexte de la paix commune,les chrétiens n’ont pas cessé de crier: erreur ! à tout ce qui contredisait l’Église. Tout en se résignant à subir,crainte d’un plus grand mal,les pouvoirs triomphants,ils préparaient le règne sociale de la vérité.  
avatar
chouan

Messages : 171
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum