LE COMBAT SPIRITUEL

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Sam 24 Fév - 4:09

LE SACERDOCE SON EXCELLENCE SES OBLIGATIONS, SES DROITS Ses Privilège par l’Abbé J. BERTHIER. M. S.- 1895 -CHEZ HATON.Seconde Partie.Chapitre III.pp.515-516,a écrit:

Maximes Spirituelles pour un Prêtre :  de saint Alphonse de Liguori :

Plutôt tout perdre,que de perdre Dieu.
Plutôt déplaire à tout le monde,que de déplaire à Dieu.
Il n’y a que péché qui soit à craindre et qui doive nous affliger.
Plutôt mourir,que de commettre sciemment un péché,même véniel.
Tout finit: le monde est une scène qui passe bien vite.
Chaque moment vaut un trésor pour l’éternité.
Tout ce qui plait à Dieu est bon.
Faites ce que vous voudrez avoir fait à l’heure de la mort.
Vivez comme s’il n’y avait au monde que Dieu et vous.
Dieu seul contente l’homme.

il n’y a d’autre bien que Dieu; il n’y a d’autre mal que le péché.
Ne faite jamais rien pour votre propre satisfaction.
Plus on se mortifie dans cette vie,plus on aura de la joie dans l’autre.
Aux amis de Dieu,l’amer est doux et le doux est amer.
Celui qui veut ce que Dieu veut a tout ce qu’il veut.
La volonté de Dieu rend doux tout ce qui est amer.
Dans les maladies,on voit qui a de la vertu.
Qui ne désir rien de ce monde n’a besoin de rien.
Ne différez pas d’accomplir vos bonnes résolutions,si vous ne voulez pas reculer.
Se troubler pour les fautes commises,ce n’est pas de l’humilité,mais de l’orgueil.

Nous ne sommes que ce que nous sommes devant Dieu.
Celui qui aime Dieu,désire plus d’aimer que de savoir.
Celui qui veut se sanctifier,doit bannir de son cœur tout ce qui n’est pas Dieu.
On n’est pas tout à Dieu,quand on cherche quelque chose qui n’est pas Dieu.
La douleur,la pauvreté et l’humiliation furent les campagnes de Jésus-Christ; qu’elles soient aussi les nôtres.
Le trouble,quelle qu’en soit la causse,ne vient jamais de Dieu.
L’humble se croit indigne de tout honneur et digne de tout mépris.
Quand on pense à l’enfer qu’on a mérité,on souffre avec résignation toutes les peines.
Oubliez-vous vous-même,et Dieu pensera à vous.
Aimez les mépris,et vous trouverez Dieu.
Celui qui se contente de ce qui est moins bien,n’est pas loin du mal.

Dieu estime peu celui qui cherche à être estimé.
Les saints parlent toujours de Dieu; ils parlent toujours mal d’eux-mêmes,et toujours bien des autres.
Les curieux sont toujours dissipés.
Malheur à qui aime plus la santé que la sainteté !
Le démon est toujours à la chasse des oisifs.
Un prêtre vain est une pelote entre les mains du diable.
Celui qui veut être en paix doit mortifier toutes ses passions,sans en excepter aucune.
Le B. Joseph Calasanze a dit : Un serviteur de Dieu parle peu,travaille beaucoup,et supporte tout.
Les saints s’efforcent d’être saints,et non de le paraitre.
On ne parviendra jamais à quelque haut degré de perfection,quand on n’aime pas beaucoup l’oraison.

il faut être d’abord réservoir pour recueillir,et ensuite canal pour répandre.
Toute attache empêche d’être entièrement à Dieu.
Le prêtre ne doit voir que Jésus-Christ et le bon plaisir de Jésus-Christ.
Dans les actions d’éclat,l’orgueil est souvent caché.
S’offrir tout à Dieu est un excellente préparation à la communion.
quand vous marchez dans un lieu habité,tenez les yeux baisés; pensez que vous être prêtre et non peintre.  
 


 
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Mer 28 Fév - 16:04

La Vie Intérieure Simplifiée et Ramenée à son Fondement.Par R.P Joseph Tissot Supérieur Général des Missionnaires de Saint-François-de-Sales.Éditeur Gabriel Beauchesne et ses Fils – Paris – 1933 – (18ème édition) - Deuxième Partie.Chapitre.II.Devoir d’état.pp.265-266,a écrit :

247. Pour les prêtres. LA VOLONTÉ SIGNIFIÉE – LA VOLONTÉ DE DIEU -

Les devoirs d’état,pour le prêtre,sont contenus dans les lois ecclésiastiques.Ces lois sont de deux sortes : liturgiques et disciplinaires.Les lois liturgiques,ce mot est pris ici dans son acception la plus large,règlement ses rapport avec Dieu; les lois disciplinaires règlent ses rapports avec la créature.Les unes le conduisent à Dieu,les autres le dépouillent de lui-même et du créé; deux opérations qui,au fond,n’en sont qu’une,et qui rapportent le serviteur à la gloire du Maitre.Dans les règles liturgiques,se précisent pour lui les trois commandements, ainsi que les conseils,qui déterminent ses rapports avec Dieu,et c’est là qu’ils trouvent leur forme sacerdotale.De même,dans le droit canonique,viennent se préciser,pour sa conduite ecclésiastique,les commandements de la seconde tables,ainsi que les conseils qui règlent ses rapports avec les créatures.C’est donc dans cette double catégorie des lois propres à leur état,que les membres du clergé doivent chercher et trouver la règle la plus prochaine et la forme la plus appropriée de la piété cléricale.

Arrow

La Vie Intérieure Simplifiée et Ramenée à son Fondement.Par R.P Joseph Tissot Supérieur Général des Missionnaires de Saint-François-de-Sales.
Éditeur Gabriel Beauchesne et ses Fils – Paris – 1933 – (18ème édition) - Deuxième Partie.Chapitre.VII.Piété sacerdotale.pp.286-287,a écrit :

271. Le bon prêtre. -

Ah ! si votre vie était informée par les lois ecclésiastiques,jetée dans ce moule, si vous ne permettiez à aucune idée,à aucune habitude étrangère de la déformer,quelle serait votre grandeur ! C’est votre plus triste faiblesses et votre plus terrible châtiment, de négliger les lois de votre état.Ce qui n’est pas elles n’est pas à votre hauteur et vous amoindrit.
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Lun 12 Mar - 12:05

3°–Enfin on ne pourrait demander l’administration d’un sacrement quelconque à un prêtre  hérétique ou schismatique,connu comme tel,qu’en cas de péril de mort,aucun prêtre catholique n’étant présent et nul scandale n’étant à craindre.Cf. Décret de la Sacré Congrégation du Saint-Office du 7 juillet 1864. – Et alors même que toutes ces conditions se trouveraient réalisées,certains auteurs pensent qu’il serait préférable de faire seulement un acte de contrition parfaite et de s’en remettre à la miséricorde divine.De même la Baptême ne pourrait être demandé à un simple hérétique ou à un païen qu’en cas d’extrême nécessité. Cf. CC. 985, 2° et 2319 § 1,3° .

THÉOLOGIE MORALE.J-B VITTRANT S.J.Professeur a la Faculté de Théologie de Paris.BREF EXPOSÉ A L’USAGE DES MEMBRES DE CLERGÉ ET SPÉCIALEMENT DES CONFESSEURS.BEAUCHESNE ET SES FILS.Nihil obstat 1943.IMPRIMATUR 1943.Approbation E.TESSON,S.J.Professeur à l’institut Catholique de Paris.Quatrième Partie.Chapitre III.LA Réception des Sacrements.pp.349-350.

Arrow

PRATIQUE DES VERTUS-MÉTHODE POUR TRAVAILLER A LA PERFECTION AU MOYEN D’UN EXERCICE DE VERTU CHAQUE JOUR.Par Le Père F.BOUCHAGE,Rédemptoriste.
Approbation: Rme Père MAUCHON,Supérieur Général des Rédemptoristes 1891.M.RAUS,Sup.gen.et rect.maj. 1894.Marie-Alphonse,Arch.de Cambrai 1895.LL. EE. le Card. Langénieux,Arch. de Reims.le Card.Bourret,Ev,de Rodez;le Card. Coullié,Arch. de Lyon.&c..,LIBRAIRIE DELHOMME ET BRIGUET.1903.Dernière Edition.t.1.Chapitre X.p.103,a écrit:


5.– Le chrétien qui a la foi vigoureuse et personnelle ne se laisse donc pas influencer par les discours de l’impie,au contraire,il s’anime alors et se défend comme un lion.Pourquoi se troubler à la voix du mécréant ? Est-elle si autorisée ? Est-elle bien convaincue ? Sur quoi repose-t-elle ? examinons ses discours,pesons ses arguments,et nous verrons bientôt le mépris qu’ils méritent.Demandons alors à ces hérétiques s’ils ont vu plus clair,à eux seuls,que tous les Pères de l’Église et tous les théologiens des Conciles ? Si Dieu vous en donné les moyens,confondez ces suppôts de l’erreur,soit par vos écrits,soit par vos prédications;sinon,méprisez-les comme des êtres malfaisants,et n’omettez rien pour les humilier.La prudence est nécessaire au soldat qui défens sa foi,mais le courage et la bravoure des vieux chrétiens ne lui sont pas moins indispensables.Et,prenons garde ici à ne pas nous laisser entamer par l’esprit de fausse tolérance.Aux premiers âges de l’Église comme aujourd’hui,il y avait des sectes religieuses,des païens et des libres-penseurs.Sous prétexte de la paix commune,les chrétiens n’ont pas cessé de crier: erreur ! à tout ce qui contredisait l’Église. Tout en se résignant à subir,crainte d’un plus grand mal,les pouvoirs triomphants,ils préparaient le règne sociale de la vérité.  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 15:38

Quand j’ai respecté le bien d’autrui,supporté l’adversité,recouvert de mes propres vêtements mon prochain dénudé, qu’ai-je besoin de prier ?  Les bonnes œuvres ne sont-elle pas la vraie prière ? Vous savez bien que non,cher lecteur, puisque l’Église a expressément condamné l’hérétique Wicleff qui le prétendait. La prière est commandée,elle est obligatoire,d’ordre divin. Il faut toujours prier, dit Jésus-Christ, Oportet semper orare (Luc, XVIII ).Cet Homme-Dieu aurait-il passé des nuits en prière,pour nous dire ensuite : priez, ne priez pas, cela est loisible à chacun ? L’Esprit-Saint aurait-il inspiré à tous les patriarches,à tous les prophètes, à tous les saints,les immortelles prières dont l’Ecriture est pleine,pour nous faire entendre que la prière est chose facultative et dont on peut se dispenser ? Vous n’avez pas l’esprit si mal fait que de supposer une telle absurdité. Vous admettez au contraire, et vous tenez pour une vérité de foi,que la loi de la prière est une loi divine, positive , à laquelle on ne saurait contre-venir volontairement sans mérité la damnation. C’est ce que dit saint Alphonse dans ce mot fameux : Qui ne prie pas se damne !

2. – Les théologiens prouvent la nécessité absolue de la prière, pour le salut de quiconque est adulte, par le raisonnement suivant : Sans moi, dit le Maitre,vous ne pouvez rien faire. C’est-à-dire, sans mon secours,impossible à vous d’éviter le mal et d’opérer le bien,comme le requiert votre salut, or, le Seigneur a posé,pour nous accorder son secours,la condition formelle de la prière. Demandez, dit-il vous recevrez, frappez, et l’on vous ouvrira, chercher, et vous trouverez. Donc, concluent-il, sans prière pas de grâce, sans grâce pas de justification et sans justification pas de salut. Il n’y a, en effet, dit saint Augustin, que les grâces premières,telles que la vocation à la foi ou à la pénitence, qui arrivent à l’homme sans aucune coopération de sa part. A votre baptême, vous avez reçu la grâce, sans prier, vous ne la conserverez pas si vous refusez de prier, et vous vous damnerez. De là,dit saint Alphonse traitent cet important sujet, les théologiens, d’accord avec saint Basile, saint Jean Chrysostome, saint Clément d’Alexandrie et d’autre ainsi qu’avec saint Augustin, enseignent d’un même accord que la prière est nécessaire aux adultes, non seulement de nécessité de précepte,comme nous l’avons vu, mais encore de nécessité de moyen : c’est-à-dire que,selon la providence ordinaire,il est impossible à un fidèle de se sauver sans se recommander à Dieu, en lui demandant les grâces nécessaires au salut.

PRATIQUE DES VERTUS MÉTHODE POUR TRAVAILLER A LA PERFECTION AU MOYEN D’UN EXERCICE DE VERTU CHAQUE JOUR - Par Le Père F.BOUCHAGE,Rédemptoriste - Approbation : Rme Père MAUCHON,Supérieur Général des Rédemptoristes 1891.M.RAUS,Sup.gen.et rect.maj. 1894.Marie-Alphonse,Arch.de Cambrai 1895.LL. EE. le Card. Langénieux,Arch. de Reims.le Card.Bourret,Ev,de Rodez;le Card. Coullié,Arch. de Lyon.&c..,LIBRAIRIE DELHOMME ET BRIGUET.1903.Dernière Edition.t.3. Livre 11 ème - Section II - Chapitre XV.pp.337-342  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 15:40

Vanité des vanités, et tout est vanité (Ecclés.,1, 2 ) , hors aimer Dieu et ne servir que lui.

La souveraine sagesse, c’est de tendre, par le mépris du monde, au royaume du ciel. C’est donc vanité de rechercher des richesses périssables, et d’y mettre sa confiance. C’est encore vanité d’ambitionner les honneurs, et d’aspirer à s’élever. Vanité, de suivre les désirs de la chair, et de convoiter ce qui doit ensuite attirer de rigoureuses punitions. Vanité, de souhaiter une longue vie, et de peu s’inquiéter de bien vivre. Vanité, de ne penser qu’à la vie présente, et de ne pas prévoir ce qui la suivra. Vanité, d’aimer ce qui passe avec une extrême vitesse, et de ne pas se hâter vers le terme où la joie est éternelle. Souvenez-vous souvent de cette maxime : L’œil n’est pas rassasié de ce qu’il voit, ni l’oreille remplie de ce qu’elle entend ( Ecclès., 1, 8 ). Travaillez donc à détacher votre cœur de l’amour des choses visibles, et à vous porter vers les choses invisibles. Car ceux qui suivent l’attrait de leur sens, souillent leur conscience, et perdent la grâce de Dieu.

L' IMITATION DE JÉSUS  CHRIST - par L' ABBÉ  DASSANCE –  Professeur d’écriture sainte a la faculté de Théologie de PARIS - ( chanoine  honoraire de PARIS & de MONTAUBAN vicaire général de MONTPELLIER ) - Approbation : HYACINTHE, Archevêque de Parie – Bref de notre Saint-Père le PAPE. Charles VIZZARDELLI , Secrétaire de Sa Sainteté pour les lettres Latines 20 avril 1836 - GARNIER FRÈRES, LIBRAIRIE-ÉDITEUR – 1855 – Chap.I – pp.3-4  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 15:44

Mon fils, je suis descendu du ciel pour votre salut, je me suis chargé de vos misères, afin de vous former par mon exemple à la patience, et de vous apprendre à supporter les maux de cette vie sans murmure. Car, depuis l’heure de ma naissance jusqu’à ma mort sur la croix, je n”ai jamais été sans douleur.

L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.I.p.521  

Arrow

Il faut châtier et asservir la chair jusqu’à ce que, prête à tout, elle ait appris ces trois choses :

1. Se contenter de peu, c’est-à-dire, du nécessaire et de l’utile, savoir quelquefois sacrifier l’agréable.

2. Aimer les choses les plus simples, pour vêtement, le logement, l’ameublement, la nourriture.

3 Ne jamais se plaindre de rien, se contenter de sa position, et odorer les desseins de Dieu dans la bonne et la mauvaise fortune.


L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.I.p.444    
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 15:47

Ne vous glorifiez donc pas dans vos amis, parce qu’ils sont puissants, mais en Dieu, qui donne tout, et qui, par-dessus tout, désire se donner lui-même.

Ne vous glorifiez donc pas dans vos bonnes œuvres, car les jugements de Dieu ne sont pas les jugements des hommes : souvent ce que louent les hommes, Dieu le réprouve.


L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.I.p.76  

Marcher devant Dieu, c’est : Désavouer dans nos intentions tout intérêt propre, et ne chercher en tout que l’intérêt de sa gloire. Exclamation
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 15:50

Demeurez près de moi , et vous trouverez la paix.

1. Si nous voulons avoir cette paix que Jésus promet, il faut, autant que cela nous est possible, nous séparer du monde, renoncer à ses maximes, fuir ses fêtes et ses plaisirs dangereux, nous éloigner enfin des sociétés tumultueuses où règnent les passions.

2. Pour trouver la paix, et rencontrer Jésus le Dieu de la paix, il faut l’aller chercher au désert. C’est dans la solitude que Jésus conduit l’âme fidèle, c’est là qu’il parle au cœur.


L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.I.pp.344-345    
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 15:52

- Plusieurs suivent Jésus jusqu’à la fraction du pain , mais peu jusqu’à boire le calice de sa passion.

1. Rappelez-vous bien que la fréquente communion n’est pas une preuve qu’on est à Jésus, mais seulement un moyen d’aller à lui.

2. Pour que ce moyen soit efficace, il faut être prêt à s’unir à Jésus dans l’épreuve de l’adversité... Vouloir l’accompagner sur le Thabor, et le laisser seul sur le Calvaire,ce n’est pas être digne de porter le nom de son disciple.

3. Ceux-là aiment Jésus et le suivent, qui le bénissent dans la tribulation et dans l’angoisse du cœur, comme dans ses consolations les plus douces.


L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.I.p.322    
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 15:56

Eh bien ! Pilate,par ses continuelles indécisions,par son demi-désir de contenter les juifs et de ne point blesser la justice,fit plus de mal à Jésus,qu’il voulait sauver,que Caïphe qui le voulait perdre.Ainsi donc,n’avoir pas le courage de se déclarer dans certaines occasions,où il faut nécessairement prendre un parti,vouloir composer,parlementer avec sa conscience,lorsque tout moyen terme est impossible,parce que le mal est évident,ce n’est pas prudence,modération, c’est lâcheté , c’est apostasie, c’est se laver les mains avec l’eau, et ne pas craindre de les tremper dans le sang de Jésus. Hélas ! le monde est plein aujourd’hui de ces disciples cachés qui se piquent d’être à Dieu, bien qu’en réalité ils appartiennent au monde. Nous saurons manœuvrer si habilement, se disent-ils,que jamais l’on ne saura quel drapeau est le nôtre. On le saura, soyez-en surs,car viendra le jour du combat où il faudra dire le maitre que vous servez. Les intérêts de Dieu et les exigences du monde,les devoirs de votre conscience et ce que demandent les passions, sont trop opposés pour que vous puissiez tout concilier. Malheur à vous,si vous être faibles et indécis, la faiblesse et l’indécision conduisent droit à la trahison et à la perfidie.


L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.I.p.130  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 16:00

Distinction  entre la grâces gratis data et la grâce gratum faciens , entre le pouvoir d'Ordre et celui de la Juridiction. Arrow

4. – Le surnaturel normal ainsi appelé parce qu’il indique le développement du surnaturel dans l’âme du juste tel qu’il doit se produire régulièrement.C’est donc le surnaturel de la grâce gratum faciens , de la grâce habituelle ,des vertus infuses,des dons du saint-Esprit, des grâces actuelles.

5. – Le surnaturel extraordinaire désigne au contraire les phénomènes qui sortent du développement normal de la vie spirituelle.Il se rapporte aux grâces gratis data que Dieu accorde non pas nécessairement en vue de la sanctification du sujet, mais surtout pour l’utilité d’autrui et le bien général de l’église.Quand il apparait au cour de la vie spirituelle,il y intervient à titre exceptionnel non seulement de fait,mais en soi,car il n’a pas de place régulière et nécessaire dans le développement de la vie spirituelle.


TRAITÉ DE LA VIE INTÉRIEURE OU PETIT SOMME de Théologie Ascétique et Mystique – d’après l’esprit et les principes de Saint Thomas d’Aquin -Par le R.P F. André-Marie MEYNARD, des Frères Prêcheurs.Complétée par R.P Régis G. GEREST, O.P. prédicateur général - P. LETHIELLEUX,Librairie-Editeur – 1923 – pp.14-15  

Arrow

L’Église ayant à poursuivre son but en vertu d’une mission divine et avec des moyens divins., il est clair que ce but est principalement de promouvoir la gloire extérieure de Dieu et secondairement de procurer le bonheur des hommes. La sanctification et la béatitude des hommes sont le but prochain ; ce but prochain doit servir à son tour le but dernier et suprême.

PRÉCIS DE THÉOLOGIE DOGMATIQUE PAR Mgr Bernard BARTMANN, Prélat de la maison du Pape – Professeur de Théologie - Traduit par l’abbé MARCEL GAUTIER – ( 6ème édition ) – ÉDITIONS CASTERMAN, 1947 – ( Nihil obstat 1935, Imprimatur 1935 ) - t.II.Livre.V.Traité de l’Église .Chap.I.p.165


Dernière édition par chouan le Dim 22 Juil - 4:37, édité 1 fois
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 15 Juin - 16:03

Nous ne pouvons terminer cette première réflexion sur l’amour divin,sans chercher à prémunir ceux dont le salut nous est cher, contre une certaine tendance des esprits de notre siècle,qui voudraient réduire toute les pratiques de l’Évangile à la seule loi de charité pour le prochain.Le Dieu qui a dit, Vous aimerez votre frère comme vous-même, a commencé par établir,comme le premier et le plus grand des commandements,l’amour que l’homme doit à Dieu,son bienfaiteur et son maitre. Or ,cet amour ne saurait exister que dans la soumission de l’esprit aux vérités révélées,et dans l’obéissance du cœur aux lois établies,car si c’est une illusion de placer l’amour du à Dieu dans le seul sentiment indépendamment des œuvres ,c’est plus qu’une illusion,c’est une espèce d’idolâtrie de la créature de résumer tout l’Évangiles dans la seule loi de la charité pour le prochain. Il ne suffit donc pas d’être bon, humain, généreux, il faut aimer Dieu d’abord comme il veut être aimé, puis le prochain comme il veut qu’on l’aime, c’est-à-dire, pour l’amour de lui. En cela est toute la loi et les prophètes, comme l’observe Jésus, qui a tout renfermé dans ce mot qu’il faut bien comprendre : Vous aimerez votre Dieu de tout votre esprit, de toute votre âme , de toutes vos forces, et votre prochain comme vous-même , pour l’amour de Dieu.

L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.I.p.48  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Dim 1 Juil - 10:54

Dieu abandonne les bien présents aux pécheurs, dans le dessein de donner à leurs vertus, purement humaines, une récompense qui soit en rapport avec leurs œuvres. Sachant d’avance qu’il ne pourra reconnaitre, dans le séjour de la gloire, les actions bonnes et louables qui auront été faites pour un autre motif que pour sa gloire, il se hâte de leur donner ici-bas le prix qu’elles méritent.

Vous être juste, bienfaisant, fidèle à votre parole; plein de douceur, d’humanité, de tempérance, votre salaire sera la fortune, la considération et l’estime de vos semblables, la réussite dans vos entreprises et vos projets. Si sur ce fondement de vertus purement morales vous aviez établi les vertus religieuses et chrétiennes qu’inspire la foi, le ciel eût été votre partage, vous n’avez voulu que la terre, vous aurez la terre. Ne vous plaignez pas de votre sort, puisque c’est vous qui l’avez choisi.

L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST,MÉDITÉ,Par l’Abbé HERBERT Chanoine honoraire d’Amiens,Du clergé de la Madeleine,à Paris - Approbation : Ch. card. DE LA TOUR D’AUVERGNE LAURENGUAIS, évê. d’Arras – S.J.M. card. DE BONALD, arch. de Lyon.CHEZ JACQUES LECOFFRE Et Cie, LIBRAIRIE – 1846 – (3ème édition) –t.II.p.283    
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Lun 16 Juil - 10:09

Nos malheurs ont commencé avec nos infidélités. il ne finiront que le jour où nous écrirons de nouveau dans nos institutions, dans nos lois, et, avant tout, dans nos cœurs, ce mot que nos pères avaient gravé en tête de la loi salique : VIVE LE CHRIST, QUI AIME LES FRANCS !

LE CHRISTIANISME ET LES TEMPS PRÉSENTS – L’Abbé Ém. BOUGAUD,Vicaire Général d’Orléans - (2ème édition) – Librairie Poussielgue Frère. (1882 ).T.II, L’Église – Deuxième Partie – Jésus-Christ - p.6  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Mer 25 Juil - 13:50

L’Encyclique Æterni Patris.

Mais toutes ces initiatives privées ou limitées allaient être dépassées et haussées jusqu’à une mesure qui atteindrait l’univers catholique tout entier, par l’acte souverain de Pape Léon XIII instaurant à nouveau, d’office, dans tous les milieux où s’enseignent, au sein de l’Église, la philosophie et la théologie, le règne de Thomas d’Aquin. L’Encyclique Æterni Patris, datée du 4 aout 1879, peut être regardée, à bon droit, comme l’acte le plus important, dans l’ordre de la pensée pure, qui ait été accompli depuis la rupture du seizième siècle. Nous avons entendu nous-même, de la bouche de l’auguste Pontife, à la date du 1er aout 1900, c’est-à-dire presque à la fin de ce Pontificat si riche en document de la plus haute porté, le témoignage de la vive satisfaction éprouvée par ce grand Pape au souvenir de son Encyclique et à la pensée ou à la constatation de la révolution salutaire opérée par elle dans le monde des hautes études catholique. –"De toutes mes Encycliques, disait-il, celle qui me tient le plus au cœur, c’est l’Encyclique  Æterni Patris".

Initiation Thomiste - Par R. P. Thomas Pègues, Ordre des Prêcheurs, Maître en Théologie – ( Nihil obstat 1921, Imprimatur 1921 ) – Lettre Sacra Congregazione, Gaetan Card. BISLETI, Préfet - Librairie Pierre Téqui, Paris. 3ème partie – Chap.II – Les Thomistes.pp.396,396  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Mar 31 Juil - 0:58

C’est le Dieu-nature. On regarde la terre, que la science a agrandie. Et comme elle est belle, comme elle porte dans ses flancs féconds la vie intarissable, on adore la nature. C’est le Dieu humanité. On regarde l’homme. Après tout, il est plus grand que la nature, puisque c’est lui qui la gouverne. On adore l’humanité ! Ou plutôt on n’adore plus rien. Et on retombe précisément dans l’état où était le monde avant l’apparition de l’Homme-Dieu : Sine Deo in hoc mundo. “Ils n’ont plus de Dieu en ce monde”, disait saint Paul. Voilà où nous marchons. Vous chassez Jésus-Christ du monde, et le même phénomène se dresse à l’horizon : Il n’y a plus de Dieu. Sine Deo in hoc mundo.

Dieu disparu, reste l’Humanité. Et c’est ici que la preuve grandit encore. Car en quel siècle sommes-nous ? En un siècle où l’amour de l’humanité, la passion de la fraternité, de l’égalité, de la bienfaisance, a saisi toutes les âmes ; où l’admiration pour les travaux, pour le génie de l’homme, est sans mesure; où les chemin de fer, mêlant toutes les races, menaçant d’effacer toutes les frontières, semblent ne plus laisser debout que l’Humanité ! Et à quels hommes avons-nous affaire ? A des hommes qui, ayant perdu Dieu, lui ont substitué l’Humanité, et qui n’adorent plus qu’elle. Il semble donc que, chassant Jésus-Christ, perdant l’amour de Dieu, ils garderont l’amour de l’Humanité.  


LE CHRISTIANISME ET LES TEMPS PRÉSENTS – L’Abbé Ém. BOUGAUD,Vicaire Général d’Orléans - (2ème édition) – Librairie Poussielgue Frère. (1882 ).T.III – LES DOGMES DU CREDO – Deuxième Partie –Chap.XV–p.488,489  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Dim 26 Aoû - 12:11

MANIÈRE DE SOULAGER LES ÂMES DU PURGATOIRE.

Un vénérable évêque, Thomas de Cantimpré, raconte que sa propre aïeule ne cessait de pleurer la mort de son fils : un jour dans un songe, une troupe de jeunes gens lui apparut, tous brillaient d’une ineffable beauté et s’avançaient, animés d’une sainte allégresse, bien loin derrière eux, elle aperçut son fils qui arrivait d’un pas chancelant. “Qu’as-tu, mon fils, lui demanda-t-elle, pour marcher ainsi seul et en arrière des autres ?” Mais celui-ci lui montrant aussitôt un pesant fardeau qu’il portait dans les plis de son vêtement, lui dit : “Ma mère ! voici toutes les larmes que vous avez inutilement versées pour moi et dont le poids m’empêche d’avancer. Adressez plutôt vos larmes à Dieu, présentez-lui un cœur résigné, offrez-lui le saint sacrifice des autels, et alors je serai débarrassé de tout ce qui pèse encore sur moi !”

CATÉCHISMES TOUT EN HISTOIRE ou LE CATÉCHISME DU CONCILE DE TRENTE EXPLIQUÉ PAR DES FAITS PUISÉS DANS L’HISTOIRE DU PASSÉS ET DANS LES RÉCITS CONTEMPORAINS – Par l’abbé C. POUSSIN, Chanoine Honoraire, ancien professeur au séminaire de Paris – Approbation : par S.Ém. le Cardinal-Archevêque de Paris et par NN. SS. les Évêques de Chalons, de Rodez, d’Orléans, de Nice et du Mans – ( 5ème édition ) – LIBRAIRIE SARLIT, J. BRICON, SUCCESSEUR- 1890 – 1er Volume , LE SYMBOLE – Chap IX- pp.415-452    
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Dim 16 Sep - 13:28

Il veut bien éclaircir et résoudre ses difficultés et ses doutes, la relever quand elle est tombée, lui remettre ses fautes toutes les fois qu’il la trouve préparer à s’en repentir : car Dieu est toujours le Père éternel, quelque pouvoir qu’il ait donné à saint Pierre et à ses successeurs de lier et de délier, il ne s’est pas privé lui-même tellement, que, si le confesseur de cette personne ainsi attaché à Dieu ne veut pas lui administrer les sacrements aussi souvent qu’elle le désirerait, ce Père des miséricordes ne le reçoive et ne lui accorde le pardon toutes les fois qu’elle vient à lui avec confiance, douleur et amour. Tels sont les fruits de ce saint attachement.

Le Combat Spirituel N°638 - R.P.D. Laurent Scupoli -  Vu et Approuvé : J.E Card. VAN ROREY,Arch. DE Malines -  ( Nouvelle édition, Augmentée de la Messe et des Vêpres ) - Etablissements Brepols,S.A - IMPRIMEURS-ÉDITEURS PONTIFICAUX – 1905 - Traduit en français par le P.J. Brignon,Jésuite - De la paix de l'âme et du bonheur d'un cœur qui meurt à lui-même, pour vivre à Dieu – Chapitre IX.p.193  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Lun 24 Sep - 7:37

Si quelqu’un doute qu’une action soit permise, il ne doit pas la faire, mais il doit s’éclairer en consultant son pasteur, ou son confesseur, ou une personne instruite, ou quelque bon livre, et former ainsi sa Conscience, parce qu’en agissant dans le doute, il s’exposerait au danger prochain d’offenser Dieu, et ainsi il l’offenserait. Il faut, pour être exempts de faute, que nous soyons moralement certain que l’acte que nous voulons faire n’est pas défendu.

COURS COMPLET D’INSTRUCTION FAMILIÈRES SUR TOUTES LES VÉRITÉS DOGMATIQUE ET MORALES DE LA RELIGION - Par J. B. CIRIER,Chanoine de Reims et ancien Curé de Mouzon – APPROBATION :Chanoine BANDEVILLE, le 23 mars 1853, Chanoine honoraire A. DUMAS,le 29 mars 1853, Th.,Cardinal GOUSSET archevêque de Reims,le 30 mars 1853 - CHEZ JACQUES LECOFFRE ET Cie,ÉDITEUR - TOME PREMIER – 2ème Partie - LA MORALE - p.299  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Mar 30 Oct - 6:32

Les théologiens définissent la mort d’une manière aussi simple qu’elle est sublime : La mort est la séparation de l’âme et du corps.
Cette séparation se fait quand la vie n’anime plus le corps. L’âme s’en sépare comme un homme qui abandonne une maison envahie par les flammes. Ceux qui confondent l’âme avec les sens, s’imaginent un anéantissement total dans l’homme qui se meurt, mais le chrétien ne voit dans la mort qu’un abandon de la matière. Notre chair, semblable à une enveloppe, ne nous prive point de la vie, en nous privant de sa masse et de sa forme. Nous n’en vivons qu’avec plus d’activité, puisque notre vie terrestre n’est qu’une parcelle de vie, tandis que la vie spirituelle est une existence pleine et entière. Il convenait que Dieu, en nous préparant une récompense éternelle et en nous plaçant dans un univers tout terrestre, nous fournit les moyens de mériter.


LA VIE APRÈS LA MORT OU LA VIE FUTURE SELON LE CHRISTIANISME – Par M. l’Abbé L. M. PIOGER, du clergé de Paris – Ouvrage honoré d’une bref de S.S. PIE IX – Lettre de M. l’Abbé MOIGNO a l’auteur –  (6ème édition) – LIBRAIRIE HATON ÉDITEUR, 1873 – Chap.II.p15  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Sam 3 Nov - 14:48

Les suites de la mort guériront bien des préjugés. Elles nous mettront en état de reconnaitre que tous les maux de cette vie entrent dans les desseins de Dieu, comme des moyens de purifier ses élus, et que, ni les maladies, ni les disgrâces, ni les guerres, ni les incendies, n’ont rien d’incompatible avec la bonté de ce monde, qu’aux yeux des ignorants. Nous ne pouvons entrevoir maintenant la fin que Dieu se propose dans les malheurs qui nous surviennent, mais nous verrons à la mort, que cet univers ne subsistant que pour les élus, omnia propter electos, Dieu le bouleverserait plutôt que de les laisser périr.

LA VIE APRÈS LA MORT OU LA VIE FUTURE SELON LE CHRISTIANISME – Par M. l’Abbé L. M. PIOGER, du clergé de Paris – Ouvrage honoré d’une bref de S.S. PIE IX – Lettre de M. l’Abbé MOIGNO a l’auteur –  (6ème édition) – LIBRAIRIE HATON ÉDITEUR, 1873 – Chap.XIII.pp.172,173
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Lun 5 Nov - 11:36

Vous invoquez la bonté : savez-vous bien ce que c’est ? savez-vous ce que c’est la bonté qui met le sceau à la réprobation des pécheurs ? Je vous étonne sans doute : mais, écoutez-moi et connaissez enfin combien sont futiles les espérances et les raisonnements de l’homme contre les jugements de Dieu. Vous liez dans votre esprit l’idée de bonté à l’idée d’un pardon toujours possible et toujours accordé quelque soit la persévérance du méchant dans le mal, vous en faites ainsi un adversaire irréconciliable de la justice, et vous brisez en Dieu l’unité nécessaire de ses perfections. Je ne m’arrête pas à vous dire que c’est là une pensée sacrilège, qui détruit dans l’intelligence la notion métaphysique et morale de Dieu, mon dessein est d’aller plus loin au fond des choses, et de vous faire voir, en définissant la bonté, comment elle s’accorde avec la justice pour assurer l’éternelle réprobation des pécheurs, une fois qu’ils ont perdu avec le temps de l’épreuve le temps de la réconciliation.

LA VIE APRÈS LA MORT OU LA VIE FUTURE SELON LE CHRISTIANISME – Par M. l’Abbé L. M. PIOGER, du clergé de Paris – Ouvrage honoré d’une bref de S.S. PIE IX – Lettre de M. l’Abbé MOIGNO a l’auteur –  (6ème édition) – LIBRAIRIE HATON ÉDITEUR, 1873 – Chap.XVIII.pp.224,225  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Mer 7 Nov - 11:21

Qu’est-ce que la bonté ? La bonté, c'est l'amour gratuit. Celui-là est bon qui aime sans causse, qui aime le premier, qui aime avec ardeur, qui aime jusqu'à mourir : et tel est l'amour de Dieu. Dieu ne nous devait rien, puisque nous n'étions pas, il ne découvrait en nous aucune raison de nous aimer, puisque nous n'avion rien avant qu'il nous eut donné quelque chose, son amour pour nous, comme pour toute créature, était donc un amour gratuit, un acte d'infinie bonté. Or, écoutez bien, je vous prie : l'amour tout bon qu'il est, j'oserais dire tout aveuglément bon qu'il est, a partout un besoin qui est dans son essence et donc il ne peut s'affranchir : ce besoin de l'amour, étonnez-vous tant qu'il vous plaira, ce besoin de l'amour c'est d'être aimé. L'amour pardonne tout, sauf une seule chose, qui est de n'être pas aimé. Et s'il ne l'est pas, que fera-t-il ? ce qu'il fera ! je vais vous le dire. Dieu vous a prévenu d'affection de toute éternité. Vous n'étiez rien pour lui, rien pour l'univers, rien pour vous-même : il vous a choisi avant que vous fussiez.

LA VIE APRÈS LA MORT OU LA VIE FUTURE SELON LE CHRISTIANISME – Par M. l’Abbé L. M. PIOGER, du clergé de Paris – Ouvrage honoré d’une bref de S.S. PIE IX – Lettre de M. l’Abbé MOIGNO a l’auteur –  (6ème édition) – LIBRAIRIE HATON ÉDITEUR, 1873 – Chap.XVIII.pp.225,226

Arrow

Il est mort sous vos yeux, crucifié de vos mains. Cela fait pour tous, il s’en est armé contre chacun, il poursuit l’humanité âme par âme, jour par jour, et ce n’est que vaincu et méprisé jusqu’à la dernière heure, qu’enfin il reprend son amour et s’enva pour jamais. Car l’amour, – c’est sa loi, – ne repasse point aux mêmes rivages, et une fois qu’ils les a quittés, il n’y reparait plus. Quand on est condamné par la justice, on peut recourir à l’amour, mais quand on est condamné par l’amour, à qui recourra-t-on ? Tel est le sort des damnés. Oh ! ne vous trompez pas, l’amour n’est pas un jeu, on n’est pas impunément aimé par Dieu, on n’est pas impunément aimé jusqu’à la croix. Ce n’est pas la justice qui est sans miséricorde, c’est l’amour. L’amour, c’est la vie ou la mort, et s’il s’agit de l’amour d’un Dieu, c’est l’éternelle vie ou l’éternelle mort. D’ailleurs, il est bien entendu que l’enfer n’est que pour les impénitent ou ceux qui meurent sans repentir.

LA VIE APRÈS LA MORT OU LA VIE FUTURE SELON LE CHRISTIANISME – Par M. l’Abbé L. M. PIOGER, du clergé de Paris – Ouvrage honoré d’une bref de S.S. PIE IX – Lettre de M. l’Abbé MOIGNO a l’auteur –  (6ème édition) – LIBRAIRIE HATON ÉDITEUR, 1873 – Chap.XVIII.pp.226,227
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par chouan le Ven 9 Nov - 5:15

Ce que nous venons de dire des suites du péché originel peut, jusqu’à un certain point, satisfaire à un double reproche que l’on fait au dogme catholique, le premier de faire peser la damnation sur les justes de la gentilité,et le second d’établir un décret horrible de prédestination et de réprobation.

Si parmi les Gentils il s’en était trouvé (et nous le croyons) d’assez purs pour évitez tout péché grave actuel ou pour s’en repentir, ils auraient eu la foi implicite au Rédempteur et auraient été admis à la vision béatifique. Que si, sans être coupables de fautes personnelles, il avait été possible qu’ils n’eussent pas cette foi, ils se seraient trouvés en mourant dans l’état des enfants non régénérés, privés de la vision surnaturelle de Dieu, mais jouissant peut-être d’une espèce de félicité naturelle. Eux aussi, ils auraient accompli leur destinée dans des conditions purement naturelles, leur fin devrait se réaliser de même, ils n’auraient pas été appelé à l’état surnaturel, en d’autre termes, ils n’auraient pas été prédestinés. ( Dom. cath. sur l’Enfer.)


LA VIE APRÈS LA MORT OU LA VIE FUTURE SELON LE CHRISTIANISME – Par M. l’Abbé L. M. PIOGER, du clergé de Paris – Ouvrage honoré d’une bref de S.S. PIE IX – Lettre de M. l’Abbé MOIGNO a l’auteur –  (6ème édition) – LIBRAIRIE HATON ÉDITEUR, 1873 – Chap.XIX.pp.244,245  
avatar
chouan

Messages : 266
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum